Bienvenue lecteur égaré.

Ne t’est-il jamais arrivé de poster un message internet sur l’un de nos grands médias nationaux (le Figaro, le Parisien, Libération, etc…) et d’être averti par émail que ton message avait été  « moderé », c’est à dire censure et efface par la rédaction ?

Voila pourquoi j’ai décide de commencer ce manuel de la dissidence, car comme toi cher ami inconnu, il m’arrive fréquemment d’être confronte à la liberté d’expression française qui, sommes toutes, se rapproche chaque jour un peu plus de celle de la Chine.

Comment donc échapper a la censure omniprésente au beau pays des droits de l’homme ?

Le kilt

Parfois quelque chose se cache sous le kilt

La méthode écossaise

La méthode écossaise est une technique consistant à

  1. prendre un pseudonyme qui évoque l’écosse (Joueur de Cornemuse, Édimbourg, etc…)
  2. dire l’exact opposé de ce que vous voulez dire

Disant ainsi l’opposé de votre propos, et ainsi abondant dans le sens du politiquement correct, le modérateur du journal publiera votre message avec le sourire de satisfaction du professeur qui corrige la copie du faillot de la classe.

En revanche, le lecteur initié, reconnaissant ton pseudo écossais, saura qu’il faut interpréter ton message a l’opposé de ce qu’il dit.

Exemples

L’utilisateur Kilt poste un message:

« Le multiculturalisme est un facteur de paix sociale »

On remarque que kilt est un vêtement écossais, il faut donc inverser la phrase pour obtenir la traduction:

« Le multiculturalisme est un facteur de discorde sociale »

Autre exemple

L’utilisateur CheGuevara déclare dans un message:

« Les arabes ont reconstruit la France ».

On remarque que CheGuevara n’a aucun rapport avec l’écosse, il s’agit donc d’un ahuri qui croit a ce qu’il dit !!! Il en existe encore, croyez moi !

Conclusion

La méthode écossaise a quelque chose de ludique: trouver les pseudonymes écossais les plus incongrus et de permettre aux inities de pouvoir décrypter vos messages. Faites bien attention en écrivant vos messages qu’ils soient facilement convertibles, c’est à dire que leur signification puisse être aisément déterminée en inversant le sens de chaque phrase.

Publicités